Accueil Events Séminaires

- Mercredi 21 septembre 2011 à 12h15, salle TP CARTO

Jean-Christophe COMTE (Queen's University of Belfast)

"Rôle hydrogéologique de l'évaporation sur les îlots récifaux"

Résumé:
Dans les petites îles récifales, une lentille d'eau douce peut se développer en raison de la recharge des eaux souterraines induite par la pluie. L’importance et la répartition spatiale de cette recharge contrôle l'élévation de l'eau douce et la profondeur de son interface avec l'eau salée. Par conséquent, l'étude de la morphologie de la lentille donne des informations utiles sur à la fois la recharge et l'absorption de l'eau due à l'évapotranspiration par la végétation. L’application des modèles mathématiques d’écoulement des eaux souterraines a permis de reproduire le fonctionnement de la lentille d’eau douce. Les simulations montrent en particulier que la recharge dépasse l'absorption d'eau dans les zones dunaires avec peu de végétation, permettant à la lentille de se développer. Au contraire, dans les secteurs bas à dense couvert végétal, où l'absorption d'eau dépasse la recharge, la lentille ne peut se développer et l'intrusion d'eau de mer se produit.

Ce séminaire sera suivi d'un pot, qui sera l'occasion de réunir les enseignants et les étudiants de la filière Géosciences de l'Université de la Réunion.

 

- Mercredi 31 août 2011 à 12h15, salle TP CARTO

Benoît WELSCH (University of Hawaii)

"Retrouver les processus magmatiques à partir des textures minérales"

Ce séminaire présentera une étude de la morphologie des cristaux d'olivine, de pyroxène et de feldspath et les informations que l'on peut en tirer concernant la dynamique des chambres magmatiques.

 

- Mardi 29 mars 2011 à 12h15, salle TP CARTO

Mike BURTON (INGV Pise)

"Recent advances in geochemical monitoring of volcanic plumes"

Ce séminaire présentera une étude de la composition des panaches volcaniques.

 

- Mercredi 9 mars 2011 à 12h15, salle TP CARTO

Guillehm BARRUOL (CNRS-LGSR)

"Anisotropie sismique et fluage du Manteau sous les Alpes"

Ce séminaire présentera une étude de la structure du manteau à partir des anisotropies de vitesse des ondes sismiques.

 

- Mercredi 29 septembre 2010 à 12h15, salle TP CARTO

Marie CHAPUT (LGSR-IPGP)

"Déstabilisations brutales et déformations lentes d'un volcan basaltique (Piton des Neiges, La Réunion)"

Ce séminaire présentera une étude structurale des épisodes de destruction du Piton des Neiges.

 

- Mercredi 22 septembre 2010 à 12h15, salle TP CARTO

Thibault CATRY (LGSR-IPGP)

"Rôle du cisaillement co-intrusif dans l'initiation des glissements de flancs des volcans basaltiques / co-intrusive shear stress triggers flank collapse on basaltic volcanoes"

 RESUME

 La déformation interne et de surface des édifices basaltiques liée aux intrusions magmatiques est étudiée à partir de données de terrains et de résultats de modélisation numérique. L'analyse statistique des populations d'intrusions montre qu'au niveau des volcans très érodés, les intrusions horizontales sont prédominantes par rapport aux intrusions verticales, rendant les modèles d'effondrement associé aux dikes inadaptés aux volcans basaltiques anciens. Nous propososn un modèle dans lequel les grands mouvements latéraux enregistrés au niveau des volcans actifs sont causés par la mise en place d'intrusions (principalement horizontales) soumise à du cisaillement dans un champ de contrainte anisotrope. Nos résultats souligne l'importance du glissement le long des intrusions dû au cisaillment dans la déformation à l'échelle du flanc de l'édifice et mettent en évidence le rôle sous-estimé des intrusions à faible pendage dans l'évolution morpho-structurale des volcans basaltiques comme le Piton des Neiges. Ce rôle est illustré par des apllications à différents volcans en activité subissant des déstabilisations de flancs.

 

- Vendredi 9 juillet 2010 à 14h, amphithéatre Charpak

Soutenance de Thèse de Benoît WELSCH (LGSR)

"Signification des Océanites dans le fonctionnement du Piton de la Fournaise, île de La Réunion"

Cette soutenance sera examinee par la commission composée de:

- Pr. Patrick BACHELERY, Université de La Réunion (Directeur de thèse)
- Pr. Alain BARONNET, Université d'Aix-Marseille (Rapporteur)
- Dr.  Vincent FAMIN, Université de La Réunion (Examinateur)
- Dr. François FAURE, Université de Nancy (Directeur de thèse)
- Pr. Claude JAUPART, Université de Paris VII (Examinateur)
- Pr. Pierre SCHIANO, Université Clermont Ferrand II (Rapporteur)
- Pr. Brian G. UPTON, University of Edinburgh (Examinateur)

RESUME:

Le volcan-bouclier du Piton de la Fournaise (Île de La Réunion, Océan Indien) est connu pour présenter une bimodalité éruptive avec d'une part, des Steady State Basalts, qui sont des basaltes aphyriques de composition très homogène (6 - 7 wt % MgO) et d'autre part, des Océanites (8 - 29 wt % MgO), qui sont des basaltes riches en macrocristaux d'olivine (Ø > 0,5 mm, Fo85 - 83, 5 - 60 % vol.). Jusqu'à présent, deux origines différentes étaient proposées pour ces laves : (1) différentiation d'un magma mafique par cristallisation d'olivine et ségrégation gravitaire dans une chambre verticalement stratifiée, ou (2) percolation d'un magma différencié à travers un réseau de conduits remplis de cristaux d'olivine et de clinopyroxène. Un nouvel examen textural et compositionnel de ces laves nous a amené à réhabiliter le modèle de différentiation magmatique au niveau de la chambre superficielle située à 2,5 km de profondeur sous le sommet. Nous montrons que tous les macrocristaux d'olivine des Océanites ont une forme dendritique qui relève d'une croissance rapide in situ du toit, des murs et du plancher de la chambre. La cristallisation de l'olivine est rejointe à basse température par celles du clinopyroxène et du plagioclase, conduisant à la formation de suspensions de cristaux, de liquide et de bulles contre les bordures froides de la chambre. Ces suspensions sont ensuite mobilisées pendant les éruptions en fonction du régime de turbulence du magma. Nos résultats suggèrent également que l'activité éruptive du volcan est contrôlée par les instabilités convectives survenant périodiquement au toit de la chambre magmatique, suite à l'effondrement d'un horizon de bulles et/ou à la chute gravitaire de solides.

 

- Jeudi 27 mai 2010 à 12h15, salle TP CARTO

Nikolaï SHAPIRO (CNRS-IPGP)

"Relationship between non-volcanic tremor and slow-slip events in Mexico"

Ce séminaire expose les dernières les dernières découvertes qui concernent le glissement lent des lithosphères subduites, et la relation temporelle constatée entre ce glissement et les caractéristiques du bruit de fond sismique.

 

- Jeudi 22 avril 2010 à 12h15, salle TP CARTO

Guilhem BARRUOL (CNRS-Géosciences Montpellier)

"Imagerie profonde des points chauds: du projet PLUME (Polynésie) au projet RHUM (La Réunion)"

Ce séminaire détaillera les récentes avancées en matière de sismologie permettant d'étudier la structure

 

- Mercredi 21 avril 2010 à 12h15, salle TP CARTO

Johan HOAREAU (Société STRATAGEM)

"Utilisation d'une approche couplée hydrogéophysique pour l'étude des aquifères : applications aux contextes de socle et côtier sableux"

Résumé : La caractérisation d'un aquifère est classiquement réalisée à partir d'études géologiques, piézométriques, géochimiques et de pompages d'essai. Ces techniques d'étude présentent certaines limites, qui peuvent néanmoins être réduites par l'utilisation de méthodes complémentaires comme certaines méthodes géophysiques. L'objectif de cette étude est de quantifier l'amélioration apportée par les informations géophysiques dans la caractérisation hydrogéologique des aquifères. Deux contextes géologiques sont sélectionnés pour les difficultés qu'ils posent à la caractérisation hydrogéologique, l'importance des questions sociétales qui s'y posent et leur pertinence dans le cadre des interventions humanitaires : les aquifères de socle cristallin et les lentilles d'eau douce des cordons sableux côtiers.
Les résultats d'une étude numérique et leur validation sur deux sites expérimentaux en Inde montrent que les informations complémentaires apportées par la technique de panneau électrique et la méthode de sondage par résonance magnétique des protons (RMP) permettent de préciser l'interprétation de pompages d'essai en contexte de socle. L'incertitude sur la transmissivité est réduite en moyenne de 39% et celle sur le coefficient d'emmagasinement de 34%. Cette approche hydrogéophysique permet ainsi de mieux décrire le milieu souterrain, et de proposer des modèles conceptuels plus complets.
En milieu côtier sableux dans le Sud de l'Inde, l'utilisation combinée d'observations piézométriques, de la loi d'Archie et des méthodes de sondage électromagnétiques en domaine temporel (TDEM) et RMP permet de quantifier, moyennant certaines hypothèses, un volume d'eau douce disponible de 510 litres en moyenne par mètre carré de surface au sol avant la mousson dans la partie inhabitée, et 670L/m² après la mousson. Ces volumes auraient été surestimés de près de 40% si une approche basée uniquement sur le TDEM et la loi d'Archie avait été utilisée. Le suivi temporel des mesures géophysiques permet également d'estimer la recharge nette de l'année hydrologique 2008 à 140 mm sur ce cordon (pour 2030 mm de précipitations).
De plus, ce cordon sableux présente un champ géomagnétique hétérogène, qui rend la mesure de signaux de Free induction decay, (FID, classiquement enregistrés en sondage RMP) difficile. Une nouvelle procédure de mesure et d'interprétation basée sur des signaux d'écho de spin a donc été testée et validée expérimentalement. La caractérisation du milieu avec ce nouveau protocole permet de préciser la teneur en eau du milieu, sous-estimée de 26% par le protocole FID. Ce résultat ouvre de nouvelles perspectives dans la recherche d'une relation quantifiée entre la teneur en eau RMP et les différentes porosités hydrogéologiques.
Mots clefs : pompage d'essai, limite à flux nul, hydrogéologie, hydrogéophysique, méthodes électriques et électromagnétiques, panneau électrique, imagerie de résistivité électrique, tomographie de résistivité électrique, sondages électromagnétiques en domaine temporel (TDEM), sondage par résonance magnétique des protons (RMP), aquifère de socle, cordon sableux côtier, lentille d'eau douce, loi d'Archie, hétérogénéité de champ géomagnétique, écho de spin, Inde.

 

- Mardi 30 mars 2010 à 12h15, salle TP CARTO

Magali SMIETANA et Julie LEZE (LGSR-IPGP)

Deux séminaires pédagogiques sur les travaux de thèse de deux doctorantes, à destination des cycles de Licence et de Master de Sciences de la Terre

Ces séminaires seront suivis d'un pot afin de favoriser la communication entre les différentes promotions de la filière Géosciences.

 

- Mercredi 24 mars 2010 à 12h15, salle TP CARTO

Forent BRENGUIER (IPGP)

"Eclairage sismologique sur la structure, la dynamique et l'évolution récente du Piton de la Fournaise"

Résumé : Avec plus de vingt éruptions ces 10 dernières années et un réseau dense d'observation, le Piton de la Fournaise est probablement un des volcans les mieux adapté à des études volcano-sismologiques approfondies.
Si les observables géophysiques (sismologie, déformations) des étapes de pressurisation et d'injection pre-éruptive sont relativement bien modélisés, en revanche les cycles inter-éruptifs, de préparation à long-terme des éruption, sont moins bien connus. La démarche de nos études consiste à extraire des données sismologiques des informations fines permettant de mieux appréhender la complexité des cycles éruptifs, depuis l'échelle de temps de quelques années à celle de quelques heures.
Je décrirai dans cette présentation nos résultats récents sur l'imagerie interne du Piton de la Fournaise qui mettent en évidence des contrastes important de vitesse sismique pouvant affecter la dynamique des injections magmatiques.
Je montrerai par ailleurs comment l'étude de la micro-sismicité permet d'imager à l'échelle de la centaine de mètres des plans de faille, de décollement et permettrait d'appréhender des mécanismes de déstabilisation importants à l'échelle de l'édifice. De plus, l'étude de la micro-sismicité couplée à celle des variations de vitesses sismiques continues à partir du bruit de fond apporte un éclairage sur la préparation à long-terme des différents types d'éruptions (sommitales, proximales, distales). Nous verrons ensuite comment cette complexité se retrouve à l'échelle de l'injection de magma à partir d'une analyse dynamique mettant an évidence les phases d'accélération, de ralentissement et de migration. Nous conclurons enfin par la présentation d'une expérience statistique de prédictabilité des éruptions qui illustre le changement de comportement du Piton de la Fournaise entre le pre- et post-Avril 2007.

 

- Mercredi 10 février 2010 à 12h15, salle TP CARTO

Vincent FAMIN (LGSR-IPGP)

"Déstabilisations volcaniques et intrusions magmatiques au Piton des Neiges"

Ce séminaire fera l'état des connaissance sur l'histoire profonde du Piton des Neiges au début de la thèse de Marie Chaput.

 

- Mercredi 02 février 2010 à 12h15, salle TP CARTO

Zarah SERVADIO (LGSR-IPGP)

"Apport de l’imagerie à haute résolution spectrale et spatiale pour la cartographie, les modèles numériques de terrain et les bilans radiatifs appliquée au Piton de La Fournaise"

La base de données d’imagerie optique haute résolution et multispectrale disponible sur le Piton de la Fournaise permet d’affiner la cartographie des coulées de lave
et d’automatiser le contour de certaines d’entre elles. Il est également possible de générer des Modèles Numériques de Terrain (MNT) à partir de couples stéréoscopiques pour un suivi temporel de l’évolution de l’édifice et ainsi d’obtenir des volumes émis pour les différentes éruptions.
Cette information est très précieuse, d'une part, afin d'affiner les bilans magmatiques associés aux modèles de fonctionnement du Piton de la Fournaise.
D'autre part les MNT partiels, calculés localement pour les nouvelles coulées, permettront également d'actualiser le MNT général du massif. Cette actualisation est nécessaire de façon à éviter des problèmes de cohérence dans la réalisation d'interférogrammes et cela notamment avec l'arrivée de données RADAR THR.
Par ailleurs l’imagerie infrarouge thermique (TIR et MIR) est utilisée dans le calcul des bilans radiatifs des coulées actives en cours de mise en place, et des calculs de débits  L'ambition de ce travail est d'améliorer la précision des calculs des débits de lave émis par le Piton de la Fournaise en s'appuyant sur une approche multi-outils et multi-sources. La plus-value de ce travail est la capacité de valider les résultats des modèles issus de la télédétection par des mesures in situ du fait de la proximité des sites étudiés.

 

- Jeudi 10 décembre 2009 à 12h15, salle TP CARTO

Laurent MICHON (LGSR-IPGP)

"Dynamique des calderas en domaine basaltique"

 

- Mercredi 9 décembre 2009 à 12h15, salle TP CARTO

Pierre SARAMITO (CNRS/LJK, Grenoble)

"Modélisation numérique des coulées de lave volcanique"

Résumé :

Cette présentation commence par un état de l'art dans ce domaine et présente ensuite les avancées récentes obtenues dans le cadre de la collaboration avec Grenoble (projet REAVOLC). Les laves volcaniques peuvent être décrites par un modèle de fluide non-newtonien viscoplastique. Dans le cadre de coulées minces, ces équations sont moyennées dans l'épaisseur, ce qui permet d'obtenir une modèle réduit bidimensionnel surfacique. La "rupture de barrage" non-newtonien est un cas-test classique pour les modèles réduits : le modèle proposé est résolu numériquement et les résultats sont comparés à des mesures de laboratoire effectuées à l'université de La Réunion. Le modèle de coulée non-newtonienne est ensuite étendu au cas d'une topographie complexe de terrain, donné par exemple par un relevé numérique de terrain.

 

- Mardi 1er décembre 2009 à 12h15, salle TP CARTO

Jean-François LENAT (LMV Clermont-Ferrand)

"Architecture 3D de l'ensemble du système volcanique : La Réunion invisible"

Présentation des nouveaux résultats acquis sur la structure interne du système volcanique de La Réunion à partir de données géophysiques, à partir des travaux de thèse de Lydie Gaillet.

 

- Lundi 30 novembre 2009 à 14h, amphi Charpak

Soutenance de thèse de Frédérick MASSIN (LGSR-IPGP)

"Transferts et Stockages Magmatiques au Piton de la Fournaise. Approche Sismologique et Structurale"

Le résumé est téléchargeable ici

 

- Mercredi 18 novembre 2009 à 12h15, salle TP CARTO

"Etude analogique de fluides non-newtoniens, comparaisons avec le logiciel scientifique RHEOLEF"

Claude SMUTEK (LGSR)

Résumé :

Le but de ce séminaire est de présenter les derniers résultats obtenus en hydrodynamique de fluides non-newtoniens en collaboration avec le laboratoire IMAG de Grenoble. Des comparaisons calculs numériques/expériences analogiques avec du silicone SGM36 sont effectuées, utilisation d’un modèle rhéologique de Heschel-Bulkley.

 

- Jeudi 5 novembre 2009 à 12h15h, salle TP CARTO

"Utilisation des gaz rares cosmogéniques dans le développement d'une approche statistique pour l'étude de la distribution des taux d'érosions"

Eric GAYER (IPGP)

Résumé :

Depuis une vingtaine d'année et l'apparition de spectromètres de masse à accélérateur assez performant pour mesurer le 10Be cosmogénique, la méthode des isotopes cosmogéniques et considérée comme une des meilleures méthodes pour estimer les taux d'érosion "long terme" de bassins versants. Néanmoins cette méthode ne permet d'estimer que le taux d'érosion moyen dans le bassin versant et ne donne aucune information sur la distribution de l'érosion ou sur les processus d'érosion. Depuis quelques années avec un collègue Americain nous avons développé une nouvelle méthode statistique qui repose sur le faible coût d'analyse des gaz rares cosmogéniques (3He dans olivines) et qui permet de quantifier la distribution des taux d'érosion dans les bassins versants et de préciser les formulations mathématiques des lois d'érosion. La mission prévue à l'Ile de la Réunion s'inscrit dans la poursuite du développement de cette méthode.

 

- Mercredi 4 novembre 2009 à 14h, salle TP CARTO

"Une coupe géologique du Piton des Neiges : résultats préliminaires de l'expédition du 26 au 31 octobre"

Vincent FAMIN (LGSR-IPGP)

Ce séminaire présente les premières conclusions de la descente en canyon du Piton des Neiges sur le versant Salazie.

 

- Mercredi 4 novembre 2009 à 12h15, salle TP CARTO

"Applications de la géochronologie Ar/Ar à l'étude de la déformation de la croûte supérieure cassante : exemples en Islande et dans les Alpes."

Sebastian GARCIA (Freie Universität Berlin)

Ce séminaire reprend les travaux de thèse de Sebastian sur les sauts d'accrétion du rift Islandais, et ses travaux en cours sur la datation de la déformation du socle Alpin.

 

- Mercredi 30 septembre 2009 à 12h15, salle TP CARTO

"L'eau et les magmas : des aperçus récents sur un vieux problème"

Pascal RICHET (IPGP)

Ce séminaire détaillera comment des mesures faites sur des silicates surfondus ont permis de déterminer les principaux traits de l'influence de l'eau sur les propriétés physiques des magmas en fonction de leur composition.

 

- Mercredi 2 septembre 2009 à 12h15, salle TP CARTO

"A study of riverbed dynamics using remote sensing: a 3D case study of Riviere des Galets, La Réunion Island"

Jaco Kemp (LGSR-IPGP)

Ce séminaire reprend une présentation que Jaco Kemp a donnée à l'IGARSS (Cape Town) en Juin dernier, et discute l'utilisation de l'imagerie optique et radar pour quantifier les changements horizontaux et verticaux du lit des rivières et des deltas.

 

- Mercredi 13 mai 2009 à 12h15, salle TP CARTO

"Imprégnation magmatique de la lithosphère océanique: étude microstructurale et géochimique de séries gabbroïques forées à la dorsale Médio-Atlantique"

Marion DROUIN (LGSR-IPGP)

Ce séminaire reprend les travaux de thèses de Marion sur les échantillons de forages de rides océaniques par les campagnes ODP.

 

- Mercredi 8 avril 2009 à 12h15, salle TP CARTO

"Approche sismologique de la structure et de l'évolution du Piton de la Fournaise :
les apports de l'éruption majeure d'avril 2007"

Frédérick MASSIN (LGSR-IPGP)

L'extraordinaire sismicité générée par l'effondrement du cratère Dolomieu du 5 avril 2007 recèle des informations sur les structures impliquées dans la préparation des 3 éruptions de 2007, dans les intrusions finales et dans l'effondrement lui même. Cette richesse demande une approche spatio-temporelle de la répètabilités des sources sismiques.  Le clustering permet d'obtenir une vue organisée de la sismicité, d'améliorer les localisations, de déterminer les mécanismes au foyer et d'extraire des slips co-sismiques. Les résultats nécessaires à la proposition d'un modèle descriptif seront présentés et discutés.

Ce séminaire s'adresse à un public spécialisé

 

- Mercredi 1 avril 2009 à 12h45, salle TP CARTO

"Role de la tectonique régionale dans l'évolution morphostructurale des iles océaniques basaltiques : exemple de l'arc éolien"

Thibault CATRY (LGSR-IPGP)

Ce séminaire détaille la manière dont les structures crustales influencent la formation et l'évolution des volcans de la zone de subduction du NE de la Sicile.

Ce séminaire s'adresse plutôt à un public spécialisé

 

- Vendredi 20 Février 2009 à 14h30, amphi 200 : Soutenance de Thèse

"La sédimentation volcanoclastique en contexte de point chaud (île de la Réunion, Océan Indien)"

Francky Saint Ange (LGSR-IPGP)

Résumé :

Les campagnes océanographiques FOREVER et ERODER 1 réalisées en 2006, ont permis de mettre à jour l’existence de cinq systèmes turbiditiques associés aux grandes structures d’érosion de l’île de La Réunion, dont un de taille conséquente : le système turbiditique de Cilaos. La présence de ces systèmes montre que les processus d’érosion et de sédimentation en domaine volcanique ont été jusqu’à présent sous-estimés. Les volcans actuels, et les îles volcaniques en particulier, sont le plus souvent uniquement considérés sous l’angle des processus ignés, et rarement approchés du point de vue de la sédimentation épiclastique. L’importance des processus sédimentaires dans les séries volcanoclastiques est reconnue principalement dans les formations anciennes. Les exemples modernes sont rares. Cette thèse a pour objet l’étude de la sédimentation volcanoclastique autour de La Réunion, via une approche terre-mer des processus. Pour cela, deux sites d’études ont été choisis. Le premier site est le Piton de la Fournaise, volcan actif, où l’impact des processus d’érosion est limité par un rajeunissement constant de sa topographie. Le second site est le Piton des Neiges, volcan aujourd’hui inactif et érodé, et plus particulièrement le Cirque de Cilaos qui est relié au système turbiditique du même nom. Les travaux réalisés portent principalement sur l’analyse de la topographie, de la bathymétrie, de l’imagerie sonar, l’interprétation de données de sondeurs de sédiments, l’étude de carottes sédimentaires.
Les résultats obtenus montrent que les instabilités gravitaires sous-marines sont des processus majeurs, façonnant les reliefs sous-marins du Piton de la Fournaise. Les apports clastiques en provenance du domaine terrestre (autres que les avalanches de débris), dépendent essentiellement des apports volcaniques issus des éruptions du volcan. Dans ce contexte, les processus autochtones seuls ne permettent pas la formation d’éventail turbiditique. Pour le système turbiditique de Cilaos, nos résultats montrent que les apports terrigènes jouent un rôle important dans la genèse du système turbiditique. Cependant, le mode de croissance et l’architecture de ce système sont fortement contrôlés par la topographie de la plaine abyssale et par le contexte géodynamique de La Réunion. Dans le cas présent, les processus allochtones priment sur les processus autochtones.
Cette thèse a pour résultats majeurs, (i) l’identification de l’importance des processus épiclastiques affectant les flancs sous-marins des îles volcaniques et la proposition d’un nouveau modèle, plus actuel, de sédimentation volcanoclastique,  (ii)  la description et l’interprétation d’un vaste système turbiditique sableux, (iii) la proposition d’un nouveau modèle de système turbiditique.

 

- Jeudi 19 Février 2009 à 12h45, salle TP CARTO

"Le déclenchement des courants de turbidité"

David Piper (Halifax)

Ce séminaire abordera la problématique des instabilités de pente en domaine marin.

Ce séminaire s'adresse plutôt à un public spécialisé

 

- Mardi 10 Février 2009 à 12h15, salle TP CARTO reporté

"Imprégnation magmatique de la lithosphère océanique: Etude microstructurale et géochimique de séries gabbroïques forées à la dorsale Médio-Atlantique"

Marion DROUIN (LGSR-IPGP)

Marion refera pour nous sa présentation de thèse sur l'exploitation des campagnes de forages IODP 304/305.

Ce séminaire s'adresse plutôt à un public spécialisé 

 

- Jeudi 18 Décembre 2008 à 12h15, salle TP CARTO

"Premiers résultats des études pétrologiques et géochimiques des laves historiques de la Fournaise"

Magali SMIETANA (LGSR-IPGP)

Ce séminaire présente les résultats des analyses (éléments  majeurs et traces sur roche totale, composition minéralogique) faites sur les échantillons récoltés au cours de la campagne en mer ERODER 2 et prélevés sur le Massif de la Fournaise (fond de la Rivière des Remparts, Remparts des Sables...).

Ce séminaire s'adresse plutôt à un public spécialisé 

 

- Mercredi 26 Novembre 2008 à 12h15, salle TP CARTO

"Evolution dynamique des plages de la Grande Glorieuse (îles Eparses)"

Emmanuel CORDIER (LGSR-IPGP)

Ce séminaire présente les reliefs de plage acquis lors de récentes missions sur les îles éparses, et les processus dynamiques qu'ils renseignent.

Ce séminaire s'adresse plutôt à un public spécialisé

 

- Mercredi 19 Novembre 2008 à 12h15, salle TP CARTO

"Comment les calderas sommitales se forment-elles sur les volcans basaltiques"

Laurent MICHON (LGSR-IPGP)

Ce séminaire décrit les mécanismes de formation des calderas, en mettant l'accent sur l'enseignement de l'éruption d'avril 2007 au Piton de la Fournaise.

Ce séminaire s'adresse plutôt à un public spécialisé

 

- Mercredi 12 Novembre 2008 à 12h15, salle TP CARTO

"Histoire d'eaux"

Eric NICOLINI (LGSR)

Ce séminaire présentera les récentes analyses chimiques et datations au Tritium réalisées sur les eaux de la Réunion pour mieux connaître leur parcours et la fragilité des nappes.

 

- Mercredi 5 Novembre 2008 à 12h15, salle TP CARTO

"Transferts et stockages de magma au Piton de la Fournaise : une synthèse de 35 ans de données géophysiques et géochimiques"

Patrick BACHELERY (LGSR-IPGP)

Ce séminaire, déjà présenté lors de l'IAVCEI 2008 (congrès de volcanologie) en Islande, fera la synthèse de nos connaissances sur le Piton de la Fournaise.

 

- Vendredi 31 Octobre 2008 à 14h00, salle du Conseil

"Caractérisation et étude de la dynamique des matières organiques stabilisées au sein des complexes organo-minéraux de sols tropicaux (Ile de La Reunion)"

Alexis DE JUNET (IRD/LGSR)

Résumé :

Les interactions entre les phases minérales et les matières organiques du sol (MOS) conduisent à la formation de complexes organo-minéraux (cplxMO/Mi) qui protègent les MOS contre la biodégradation. Ces cplxMO/Mi sont peu étudiés alors qu’ils jouent un rôle majeur dans le stockage du carbone (C) organique dans les sols.

Notre travail porte sur (i) la caractérisation des MOS liées aux phases minérales et (ii) l’évaluation de la dynamique du C stabilisé au sein des cplxMO/Mi. Nous avons étudié trois types de sols tropicaux, issus de l’île de La Réunion (Andosol perhydraté, Andosol et Cambisol). Les MOS sont analysées par méthode spectroscopique et pyrolytique.

Nos résultats montrent que les polysaccharides, les lipides et les composés azotés sont fortement présents dans les cplxMO/Mi, contrairement à la lignine. Les MOS liées aux oxydes de fer présentent un temps de recyclage nettement plus élevé que les MOS liées aux aluminosilicates faiblement cristallisés et celles liées à la gibbsite.

 

- Mercredi 29 Octobre 2008 à 12h15, salle TP CARTO

"Modélisation des effondrements gravitaires sur Terre et sur Mars"

Anne MANGENEY (IPGP)

Résumé :

Les écoulements gravitaires comme les glissements de terrain ou avalanches de débris sont des processus actifs à la surface des planètes telluriques qui jouent un rôle clé dans l'évolution des reliefs. Ces évènements catastrophiques représentent un risque important sur Terre dans les régions montagneuses, volcaniques, sismiques ou côtières.
De nombreuses études expérimentales, numériques et de terrain se sont attachées à comprendre les mécanismes physiques mis en jeu lors des effondrements gravitaires et à proposer des modèles pour décrire leur comportement. Pourtant, la dynamique des glissements de terrain reste encore une question largement ouverte. En particulier, aucun consensus n'existe pour expliquer la grande mobilité de ces écoulements.
Un nouveau modèle numérique capable de décire l'écoulement de débris naturels sur une topographie complexe sera présenté. Parallèlement, je propose ici de faire le point sur les modèles actuels et sur leur pouvoir prédictif à la lumière d'expériences de laboratoire sur les écoulements granulaires et d'applications à des cas réels sur Terre et sur Mars. De nouvelles pistes seront proposées pour étudier la grande mobilité des glissements naturels.